Confrérie du Guillon

Simonius Philipp

futur Préfet de Bâle
Avocat
Bâle

Qui mieux que Philipp Simonius, qui a revêtu sa toge préfectorale le 30 octobre 2021, pouvait incarner les liens qui unissent la cité rhénane aux rives du Léman, échanges mis à mal par l’agonie du canal d’Entreroches, mais ravivés par la Confrérie du Guillon en 1970 à travers la création du Cotterd de Bâle ?
Stadtbasler pur sucre, mais ancré par son ascendance grand-maternelle en terres aiglonnes, et même dans le vignoble chalaisien, puisqu’il est copropriétaire de la Propriété Veillon, Philipp obtient en 1999 un brevet d’avocat dans un cabinet zurichois. De retour à Bâle, il y exerce actuellement sa profession à l’étude Simonius & Partner. Le travail fait bien sûr bouillir la marmite, mais l’homme se nourrit plus encore de ses passions. La première est le chasselas, on l’aura deviné, qui le rapproche du ciel au point de presque y confiner, par la grâce du Cloître, de la Cure et du Paradis, les trois clos du domaine familial ceignant le château d’Aigle. La deuxième est l’histoire, dont il est un dictionnaire vivant : essayez de le coller et vous y laisserez des plumes !
Il se dédie enfin corps et âme à la vie de trois corporations bâloises : Les Carabiniers, La Clé et « Zum Rupf », dont il est maître depuis 2018.
Un roc de tradition, un coq de la vie associative, un stock de grand crus vaudois : il n’en fallait pas plus pour mériter la toque de conseiller.

Claude-Alain Mayor, légat

L’article a été ajouté à votre panier !

Votre panier »
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.