Confrérie du Guillon

Welsch Fabrice

Directeur BCV
Lausanne
welsch(at)guillon.ch
Chantres & clavendiers

Né en 1966, Fabrice Welsch a fait ses études à Genève jusqu'au Collège, puis est parti à Paris. Il y fit des études d'économiste qui l'amenèrent à travailler pour les Nations Unies, ayant mission de favoriser les exportations des pays en voie de développement (Cameroun, Madagascar, Tunisie), cela en lien avec les sièges de Genève et de New York.
A l'âge de 25 ans, le voilà actif dans un groupe d'assurances, ce qui le fait voyager dans toute l'Europe: Paris, Londres, Bruxelles. Un gymkhana qui le fait déménager douze fois en dix ans! Pourquoi ne pas avoir acheté une roulotte? Coup de pot pour la Confrérie du Guillon: au moment où il allait s'installer en Angleterre, Fabrice suit les conseils d'un ami et revient en Suisse travailler au sein du groupe d'assurances Phenix. Les mauvaises langues en déduiront qu'il préférait le chasselas à la tasse de thé. Peut-être, mais on le comprend! Et qui dit chasselas dit vaudois! Conforté par cet adage, Fabrice Welsch mit dès 2004 ses compétences d'économiste, de statisticien, d'actuaire, de financier au service de la Banque Cantonale Vaudoise. A la tête d'un groupe de 65 collaborateurs, appréciant les contacts avec la clientèle, il est spécialiste de la LPP, du 3ème pilier, de la fiscalité et des problèmes successoraux.
Sportif, golfeur, prisant les randonnées à pied, il partage avec sa compagne sa passion des vins, des voyages et a transmis à ses enfants son attention aux autres, lui qui voulait être chirurgien en Afrique.
Mais c'est à sa passion du vin que notre banquier doit sa rencontre avec le gouverneur d'honneur Philippe Gex, son condisciple de l'Abbaye de l'Arc, qui décocha une flèche en plein centre de la cible en l'incitant à rejoindre les conseils de la Confrérie du Guillon !
Mais sous quel signe du zodiaque est donc né Fabrice? Une certitude: pas sous le signe de la marmotte, car ce Bélier fonceur et avide de travail a ses habitudes. Amateur de lecture, il avoue ne se coucher qu'à 3 heures du matin pour se lever à 6 heures déjà! L’avenir appartient, dit-on, à celui qui se lève tôt. Dès lors, gageons que nous aurons longtemps encore le plaisir de l'entendre à Chillon.

L’article a été ajouté à votre panier !

Votre panier »