Confrérie du Guillon

Linherr André

Courtier en vins
Epalinges
linherr(at)guillon.ch
Légat

Voilà un des benjamins! André Linherr, Courier en vins comme papa, notre ami Walty, ancien Maître de Cave de la Confrérie, qui se porte très bien, merci pour lui!
La bûche n'a pas sauté loin du sapin appenzellois! J'aurais dû dire du chêne, parce que chez ces gens-là, comme disait Jacques Brel, on a du caractère, Monsieur, on a du caractère…
Courtier fut papa, courtier est devenu fiston! C'est quoi, courtier en vins? André le dit: un animateur garant, un arbitre, mais également la cheville viti-vinicole de l'interprofession. Ben voyons! En quelques mots: intermédiaire de confiance entre celui qui a du vin à vendre et celui qui veut en acheter, il a charge également de veiller au bon suivi de la vendange et des vins qui en sont issus. C'est raccourci! Le Guillon pourrait faire un jour un article là-dessus.
Né en 1970 à Lausanne, André est donc un des benjamins des phénix partant en robe, aujourd'hui Légat de la Confrérie, coordonnant les activités des Cotterds et rapportant au Petit Conseil.
Après une scolarité qui ne le passionne pas vraiment, le voilà dans une grande maison de vins de chez nous où il suit une formation commerciale. Et puis ce fut Wädenswil et sa station fédérale d'essais viticoles, Geisenheim, son homologue allemand, deux sites où André tutoie l'oïdium et le mildiou histoire de comprendre que le vin ne se fait pas tout seul.
A part ça me direz vous? La pêche en rivières de montagne, un moyen de déconnecter en s'éclatant physiquement, une passion pour l'informatique qui accapare aussi l'esprit, nous dit-il. La chasse, beaucoup moins. S'il la pratique un peu, sa crainte de blesser le tient un tantinet en recul. Tout à son honneur.
Voilà André Linherr. Ah! J'oubliai! Des rêves d'enfants? Naturellement! Pour lui, ce n'est pas pilote d'avion ou explorateur. Non! Balayeur de rues… mais avec une machine. Ce n'est pas de la poésie surréaliste, ça!

L’article a été ajouté à votre panier !

Votre panier »