Confrérie du Guillon

Nicod Jean-Pierre

anc. Secrétaire Municipal
Lausanne
Conseiller honoraire

Nicod

Certains Conseillers intègrent dans leurs gènes l’esprit de la Confrérie du Guillon. Jean-Pierre Nicod était de ceux-là. Il était naturellement complice de la malice vigneronne, du charme de nos coteaux. Il s’émerveillait de la vertu de nos crus, de la féerie d’une chanson, d’un vol d’étourneaux sur un ciel de vignes. Il aimait la poésie de la vie, s’en régalait, s’en délectait. Ce gourmand de l’existence a beaucoup donné à la Confrérie du Guillon.
D’abord attaché de presse, puis Clavendier, puis Tabellion, Jean-Pierre Nicod était le doyen d’âge de nos Conseils. Nous aimons à le revoir dans nos réunions, levant la tête par-dessus la mêlée, pour ramener soudain le calme dans les débats. Il avait l’art de marier l’ironie à la sagesse pour éclaircir les idées et tempérer les esprits. Talentueux Clavendier, il nous divertissait par ses spirituelles digressions, empreintes de finesse et d’humour. De son métier de journaliste qu’il avait exercé durant trente ans – avant d’être appelé par Jean-Pascal Delamuraz, alors syndic de Lausanne, à la charge de secrétaire municipal – Jean-Pierre Nicod a largement fait profiter la revue Le Guillon. En quelques phrases savoureuses, il évoquait dans ses pages nos ressats, mettait en scène les photos de nos manifestations, avait un mot sensible pour chacune et chacun. Jean-Pierre Nicod s’en est allé sur des notes de Mozart, sur les ailes de chansons qu’il affectionnait. Il nous a laissé ces derniers mot: « J’ai eu une vie merveilleuse; merci à toutes celles et à tous ceux qui m’ont tant donné ». Nous conserverons de Jean-Pierre Nicod le souvenir d’un homme de qualité, doublé d’un homme de cœur.

L’article a été ajouté à votre panier !

Votre panier »