Confrérie du Guillon

Massy Jean-François

Propriétaire - Encaveur
Epesses
Membre fondateur

Massy

Le dernier de nos membres fondateurs s'en est allé

Jeune hussard dans la cohorte des conseillers intronisés le 9 juillet 1954 au Château de Glérolles, Jean-François Massy était devenu, par la grâce du temps qui passe, le dernier survivant des fondateurs de la Confrérie du Guillon. Sa cooptation dans les Conseils ne devait rien au hasard. A l’âge de 33 ans, en 1950, il avait repris, après la mort de son père (le Colonel), le domaine familial du Clos du Boux, à Epesses. Du haut de sa demeure seigneuriale, il régnait en maître sur ses vignes, dont le célèbre Dézaley Chemin de Fer. Radical bon teint, il s'engagea très tôt dans la politique locale. Syndic d'Epesses (de 1966 à 1970) et député de Lavaux (de 1962 à 1970), il s'imposa comme un notable profondément attaché à la tradition vigneronne et au respect de ses valeurs.

Mais c'est l'image exemplaire de son art de vivre que nous voulons évoquer. Avec une sagesse toute terrienne, il a su conjuguer, dans une totale harmonie, le temps du travail, de la famille, des responsabilités professionnelles et sociales avec le temps de l’amitié, des parties de caves, des voyages. A coup sûr, cet équilibre qu'il trouvait dans ses diverses activités et son ressourcement dans la nature, vers d’autres paysages, dans la fréquentation d'autres gens lui conférait cet esprit d'ouverture à autrui, cette fière élégance qu’il aura conservés jusqu'à son dernier jour, dans sa 95e année.

Demeuré longtemps seul rescapé des conseillers de la première heure, il était devenu le patriarche vénéré de la Confrérie du Guillon. 0n le fêtait à chacune de ses apparitions, jusqu’à celle ultime du Ressat des lnvestitures, en ce dernier printemps 2012. A Marcelle, son épouse bien-aimée, à Luc, notre frère de robe, et à Margaret, à sa famille et à ses proches, nous adressons un salut ému, empreint d’un souvenir émerveillé. M.L.

L’article a été ajouté à votre panier !

Votre panier »