Confrérie du Guillon

Potterat Jean-François

Vigneron
Cully
potterat(at)guillon.ch
Chantres & clavendiers

Par un jour ensoleillé de 1951, échappant à la surveillance pourtant attentive de son ange gardien, le petit Jean-François tomba – lui aussi – dans une cuve pleine d'une potion magique bien connue à Cully sous l'appellation de Chasselas. Cet heureux accident eut pour décors les voûtes et les murs d'une cave cinq fois centenaire, à deux pas d'un pressoir vieux d'un bon siècle au moins.
Son père Jacques, fidèle Chantre du Guillon quatre lustre durant, l'en sortit au bout d'un échalas.
Comment voulez-vous qu'après un si brillant départ, il prît un autre chemin que celui des vignes, toutes études en œnologie terminées?
Et le voilà vigneron, quand il prend pour épouse Claire, par hasard apprentie en viticulture chez le voisin, avant de devenir elle aussi oenologue distinguée.
Dès lors, et entre deux récoltes, ils prennent à deux le temps de mettre au monde trois petits Potterat millésimés 80, 82 et 84; trois petits mâles jouant avec joie de la casquette, de la barbe et des longs cheveux du grand-père.
Question à Fr. 13.50, prix d'ami:
- Quelle profession Guillaume, l'aîné, a-t-il choisie?
- Bravo! Vous avez gagné une bouteille de Courseboux !!!
A votre santé! Et à celle de ces fidèles Chantres, serviteurs constants du vignoble vaudois.

L’article a été ajouté à votre panier !

Votre panier »