Confrérie du Guillon

Correvon Jean-Marc

Vigneron-Encaveur
Bonvillars
jmcorrevon(at)hotmail.com
Conseiller honoraire

Dans le carnotzet de ce vigneron, ne cherchez pas les diplômes de hautes écoles de viticulture, de docteur es œnologie, mais admirez plutôt les certificats attestant qu'à deux reprises, son vin Les Bourgeoises de Bonvillars a été classé parmi les 16 finalistes de la Coupe Chasselas organisée par Vinum.
De formation bancaire, Jean-Marc Correvon connut un cursus pour le moins étrange. Après un apprentissage d'employé de banque et un séjour en Angleterre, avoir tenu guichet dans un établissement bancaire bien de chez nous, le voici qui part au Kenya où, durant une année, il véhicule les chevaux d'un patron joueur de polo. Et puis il revient par chez nous pour occuper une place de cambiste dans une importante société financière. Mais comme il vous le dira, faire de l'argent ce n'est pas fabriquer un produit fini. Alors il se souvient que papa était vigneron et que ce dernier lui avait légué, si ce n'est un domaine, du moins le goût du bon vin.
Le voilà donc en 1975 de retour à Bonvillars où il crée un domaine, une cave, achetant par ailleurs la récolte de son frère et de quelques vignerons de l'appellation. Le reste est une affaire de cœur entre la vigne et le vigneron, entre le vigneron et son village dont il deviendra syndic durant huit ans.
A la Confrérie du Guillon, vous le verrez assurer discrètement les tâches lui étant assignées. Membre de notre Commission du choix des vins, il est par ailleurs dégustateur de l'appellation Terravin.
Alice et Jean-Marc Correvon ont deux filles. L'aînée étudie la médecine, la cadette est apprentie de banque. L'histoire se renouvellera-t-elle?

L’article a été ajouté à votre panier !

Votre panier »